Lauréats

Jean-François Lapierre

Lauréat du Fonds Nature et technologies —

Étudiant au doctorat en sciences biologiques, Université du Québec à Montréal

Publication primée :

Increases in terrestrially derived carbon stimulate organic carbon processing and CO2 emissions in boreal aquatic ecosystems

Parue dans : Nature Communications, 2013-12

« Cette étude empirique d’une ampleur inégalée a permis de remettre à jour de vieux paradigmes sur la dégradabilité du carbone organique terrestre en environnement aquatique. Les eaux douces sont désormais reconnues pour leur contribution majeure aux budgets globaux[1] de CO2, et les concentrations en carbone organique terrestre augmentent graduellement dans l’ensemble de l’écosystème boréal en réponse à des changements climatiques et environnementaux. Notre étude combine ces deux aspects et démontre que l’augmentation de carbone organique mènera à une augmentation des émissions de CO2 par les lacs, rivières et milieux humides à travers l’ensemble de l’écosystème boréal. »

Les travaux de Jean-François Lapierre démontrent qu’en plus d’une hausse des coûts de traitement des eaux potables, l’augmentation de carbone organique dans les eaux de surface occasionne une perte nette de carbone terrestre vers l’atmosphère, qu’on croyait pourtant stocké à long terme dans les sols. Au Québec, les eaux de surface émettent presque autant de CO2 que l’ensemble des voitures, et les gaz à effet de serre sont un enjeu environnemental grandissant. II semble ainsi probable que les bilans provinciaux et continentaux de CO2 seront affectés par ce phénomène, et que des activités humaines favorisant l’export de carbone organique vers les eaux de surface ont le potentiel d’altérer le cycle « naturel » du carbone. Il s’agit donc possiblement d’une composante additionnelle aux émissions totales de CO2 dues à l’activité humaine, lesquelles sont surtout associées à l’utilisation de combustibles fossiles dans les budgets actuels.



[1] Balance des échanges de carbone entre deux réservoirs, par exemple entre l’atmosphère et la biosphère.

« Retour à la liste des lauréats