Nouvelles

Le scientifique en chef du Québec salue la nouvelle politique nationale de la recherche et de l’innovation

Dans la foulée de l’annonce de sa politique économique et de sa politique industrielle, le gouvernement du Québec a dévoilé aujourd’hui sa Politique nationale de la recherche et de l’innovation qui sera d’une durée de cinq ans (2014-2019). En effet, le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie, monsieur Pierre Duchesne, a annoncé un investissement de 3,7 milliards de dollars pour les cinq prochaines années. Cet investissement majeur renforce la position du Québec dans le développement d’une véritable société du savoir.

La nouvelle Politique interpelle tous les acteurs du système de recherche et d’innovation du Québec. En ce qui a trait aux Fonds de recherche du Québec, ils joueront un rôle de premier plan dans la mise en œuvre de la Politique. Pour ce faire, des budgets importants sont prévus, soit une augmentation significative de plus de 25 % pour l’année 2014-2015 en regard de l’année 2012-2013. Il s’agit de la première hausse réelle et pérennisée des budgets des Fonds depuis plus de dix ans.

En effet, les budgets de base des trois Fonds n’avaient pas été augmentés depuis 2001 ; les enveloppes liées aux deux éditions de la Stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation (2007-2010 et 2010-2013) étaient des crédits temporaires. La hauteur des sommes prévues, leur pérennité et l’horizon de cinq ans de la Politique permettront aux Fonds de recherche d’être en mesure de mieux planifier leurs programmes et leurs interventions, afin de promouvoir l’excellence de la recherche et la compétitivité des chercheurs québécois au Canada et à l’étranger. De plus, la Politique réitère avec force son soutien à la recherche fondamentale, tout en encourageant le développement de la recherche appliquée.

Les mesures et les investissements prévus dans la Politique sont variés, ciblant à la fois le milieu académique et le milieu privé, de même que les collaborations intermilieux et interordres. Le soutien à la relève est une des grandes priorités de la Politique avec notamment des bourses d’excellence et des stages en milieu de pratique.

En plus des budgets accordés directement aux Fonds, les étudiants et les chercheurs québécois qui bénéficient de leur soutien auront accès à plusieurs autres programmes et possibilités de financement. Par exemple, la Politique prévoit le financement des coûts complets de la recherche (ou frais indirects) et un renforcement des programmes d’infrastructure et de grandes plateformes comme Génome Québec, NanoQuébec et Calcul Québec. Elle prévoit également des partenariats public-privé, la création du Fonds InnoMonde pour favoriser le partenariat à l’international, de même que des enveloppes destinées à la recherche et à l’innovation, dont une partie passera par les Fonds de recherche, afin de relever trois grands défis de société, soit les changements démographiques, le développement durable et l’électrification des transports, et l’identité québécoise.

La Politique prévoit aussi la mise en place de chaires de recherche en histoire, de même que des mesures pour soutenir la recherche dans le domaine de l’éthique, la recherche-création, la publication en français et son libre accès, et le développement de la culture scientifique.

« Je suis des plus optimistes quant à la suite des choses. Connaissant la créativité de nos chercheurs et étudiants-chercheurs, et leur esprit de collaboration, je suis convaincu que les investissements significatifs accordés par le gouvernement dans le cadre de la nouvelle Politique auront des impacts importants dans la société, tant sur le plan social qu’économique », fait valoir Rémi Quirion, scientifique en chef du Québec. Il salue le caractère inspirant et stimulant de la nouvelle Politique nationale de la recherche et de l’innovation.

 

À propos des Fonds de recherche du Québec

Les Fonds de recherche sont des joueurs importants dans le système québécois de recherche et d’innovation. Ils ont pour mandat d’assurer le développement stratégique et cohérent de la recherche, de la soutenir financièrement, de promouvoir la mobilisation des connaissances et la formation des chercheurs et d’établir les partenariats nécessaires à la réalisation de leur mission. Ensemble, ils contribuent à créer une véritable société du savoir, reconnue pour l’excellence de ses chercheurs et la qualité de ses réalisations en recherche.


Source :

Benoit Sévigny
Directeur des communications et de la mobilisation des connaissances
Fonds de recherche du Québec
514 864-1619
benoit.sevigny@frq.gouv.qc.ca              www.frq.gouv.qc.ca

« Retour aux nouvelles